BeautéDIY

DIY cosmétiques : Savon tchaï

DIY – Les recettes de cosmétiques

Une nouvelle rubrique arrive sur le blog pour vous présenter des DIY de recettes cosmétiques à faire à la maison. Chaque Samedi, vous retrouverez donc une petite recette à faire soi-même. Nous commençons cette série par une recette que vous présente Enora Régnier.

Enora Régnier est blogueuse pour le site web Hudson Reed. Déco, design, tendances, elle se passionne pour tout ce qui entoure l’univers de la salle de bain et partage avec nous aujourd’hui une recette de beauté à faire à la maison – testée et approuvée !

Crédit : Huffingtonpost

 
Huile de palme, graisse de bœuf ou encore additifs et produits chimiques ; cela ne vous dit rien qui vaille ? À moi non plus ! Et pourtant, ces ingrédients font généralement partie des compositions de savons industriels achetés en supermarché
En soit, cela n’a rien de dangereux pour la santé (pour l’environnement, par contre…), mais le procédé de fabrication fait qu’ils perdent tout ou une grosse partie de leur glycérine. Pourquoi c’est important ? Parce que la glycérine, c’est ce qui rend un savon doux pour la peau, et hydratant. Enlevez-la, et vous obtiendrez un savon qui « tiraille la peau ». Là, je suis sûre que vous voyez tout à fait de quoi je veux parler !

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plein de produits cosmétiques que l’on peut faire chez soi, toute seule comme une grande, et qui sont meilleurs pour votre corps que certains produits industriels. La fabrication maison permet de contrôler les ingrédients qu’on utilise, et ne coûte pas plus cher que d’aller chez Lush par exemple. Les produits se trouvent facilement en ligne, tout ce qu’il faut, c’est un peu de patience pour les faire.

Fabriquer son savon solide


Créer son propre savon peut s’avérer un poil plus technique que d’autres produits de beauté, mais cela en vaut totalement la peine ! Et puis, technique ne veut pas dire compliqué – je vous explique. 


La technique la plus simple pour fabriquer un savon artisanal est ce qu’on appelle la saponification à froid ; votre savon mettra plusieurs semaines (4 pour être précise) pour se former complètement et être utilisable, là où la saponification industrielle se fait à chaud, en quelques heures, mais en supprimant toute la glycérine.
La partie qui requiert le plus d’attention, c’est le calcul du dosage de la soude et du mélange d’huile. Pour qu’un savon soit réussi, il faut qu’il y ait plus d’huile que de soude ; il ne restera à la fin que de l’huile non saponifiée (la soude aura disparu), donnant un savon surgras et donc ultra-doux pour la peau. Cela implique de devoir réduire le taux de soude présent dans le savon par rapport au taux d’huile : il est plus que conseillé de choisir une réduction d’au moins 5% par sécurité.
Eh oui, la soude, c’est corrosif, et si vous ne voulez pas vous retrouver avec une peau rouge qui picote ou, pire, légèrement brûlée, on vous conseille de bien respecter les doses. 
Pas de panique pour autant, le site aroma-zone fournit un calculateur en ligne, très facile à utiliser : entrez simplement les doses d’huiles et de beurre végétal que vous souhaitez utiliser et le calculateur vous dira exactement combien de soude vous devrez y ajouter (ça rend le tout beaucoup plus fastoche !).

Bon, si vraiment toutes ces infos vous ont plus découragées qu’encouragées, le site aroma-zone propose aussi à la vente des bases de savon toutes prêtes, dans lesquelles il suffit de rajouter quelques huiles qui sentent bon.

A savoir avant de vous lancer : La soude caustique (hydroxyde de sodium) s’achète en cristaux ou déjà diluée (doit être d’environ 30%) et est à manipuler avec grande précaution (corrosif). Portez des gants de ménage montants, des lunettes, des habits qui ne craignent pas et veillez à choisir des récipients en matériaux résistants et qui ne craignent pas la chaleur.

Recette de savon tchaï

trouvée sur le site Topsanté
j’avais une obsession avec la boisson (vous savez, ce thé indien épicé qu’on mélange dans du lait), j’en ai désormais une avec le savon ! 
Crédit : pinterest

Ce qu’il vous faut
Vous trouverez facilement ces ingrédients sur Aroma-zone ou dans les magasins bio.

– 250 g d’huile de coco
– 100 g de beurre de cacao
  – 20 g de cire d’abeille
– 530 g d’huile d’olive
– 50 g d’huile de sésame
– 50 g d’huile d’amande douce
– 137 g de soude caustique
– 260 g d’eau
– 110 g de lait d’amande
– 1 c. à café de thé noir
– 1 c. à café d’épices moulues (cardamome, clou de girofle, badiane, gingembre)
– 20 g de miel
– 4 g d’huile essentielle de cardamome
– 4 g d’huile essentielle de cannelle
– 4 g d’huile essentielle de gingembre
– 4 g d’huile essentielle de girofle
– 4 g d’huile essentielle de muscade

C’est bien simple : 

– Vous commencez par verser lentement la soude caustique dans l’eau pour la dissoudre. 
– Réservez. 
– Puis vous faites fondre sur feu doux le beurre de cacao, l’huile de coco et la cire d’abeille, et ajoutez les huiles végétales. 
– Vous mélangez le lait d’amande, le thé, les épices et le miel dans une casserole et faites chauffez, sans faire bouillir, puis laissez refroidir. 
– Ensuite vous versez la soude dans le mélange d’huiles végétales lorsqu’il atteint 45 °C.
– Vous ajoutez le lait infusé.
– Passez au mixeur jusqu’à obtenir ce qu’on appelle la « trace » : le mélange doit former un ruban lorsqu’on en fait tomber un peu sur le reste de la pâte. 
– Il suffit ensuite d’ajouter les huiles essentielles, de mélanger et de verser dans un moule. 
– Couvrez la pâte de film alimentaire, démoulez 24 à 48 heures après et… 
laissez sécher au moins 4 semaines avant de l’utiliser !

Alors envie de tester ce DIY ?

N’hésitez pas à m’envoyer vos créations sur Facebook pour partager nos DIY !

FacebookInstagramHellocotonPinterest

Suivez-moi : FacebookInstagramHellocotonPinterest

Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *